Quelle que soit l’activité d’une entreprise, dès lors qu’elle emploie des salariés, il lui incombe de produire des bulletins de paie conformes à la législation. Mais, entre les subtilités et évolutions administratives à connaître et l’envie de « garder la main », vers quelle solution se tourner ?

Entre l’internalisation et l’externalisation totale

– Sur les 7 millions de bulletins de paie, produits chaque mois, au sein des entreprises de moins de 50 salariés, près de 40 % sont faux ou incorrects, selon le ministère du Travail. Un ratio qui met en lumière toute la difficulté de cette gestion. Pour faire face à cette tâche, l’entreprise choisit entre :L’internalisation: elle s’appuie sur un logiciel dédié tel que Sage Paie à la fois simple et intuitif. De cette manière, elle conserve la main sur la production des documents, même si elle doit s’assurer, en contrepartie, du suivi des évolutions du Code du travail, nécessitant bien souvent une personne à plein temps.

L’externalisation: elle confie les bulletins de paie à un prestataire extérieur, chargé de se tenir au courant des changements du secteur. Une solution qui réduit les risques d’erreur, mais occasionne un coût, parfois conséquent. Tout en sachant que le rôle de l’entreprise cliente reste actif (transmission des données, vérifications, etc.)

Une troisième voie, avec l’externalisation partielle

Avec des solutions telles que « Sage One Paie », l’entreprise peut se placer à la croisée des deux modes de gestion cités précédemment. En optant pour l’externalisation partielle – ou en « co-production », elle reste maître des bulletins de paie, tout en bénéficiant d’un logiciel en ligne, constamment mis à jour, pour assurer la conformité des documents produits. Sans oublier, une équipe de spécialistes en support (conseils et assistance). Cependant, si le coût initial est, assez logiquement, inférieur à l’externalisation totale, il peut rapidement devenir plus important, si l’entreprise sollicite souvent l’assistance…

Reste aux PME de choisir le mode de gestion de paie qui leur convient le mieux, dans la mesure où chaque solution compte autant d’avantages que d’inconvénients.