Le groupe Sage a réalisé une étude à l’échelle européenne sur les habitudes d’utilisation des logiciels de gestion par les entreprises. Il en est ressorti que, sur ces 222 628 entreprises de taille moyenne, chacune d’entre elles gaspillait environ 43 000 euros en investissements technologiques (soit un total de 9,6 milliards d’euros !) suite à une mauvaise utilisation du logiciel. Par ailleurs, l’étude met en avant le fait que 88% des entreprises disent ne pas exploiter à fond leurs logiciels de gestion.

Pourquoi ce gaspillage ?

Les raisons d’un si important gaspillage sont multiples. L’étude a relevé que certaines conséquences revenaient fréquemment :

– Double emploi avec d’autres logiciels
– Manque de demande de la part des utilisateurs
– Trop grand nombre de fonctionnalités par rapport aux besoins réels de la société
– Manque de formation des utilisateurs
– Absence d’exploitation optimale des logiciels de gestion

Autre principal problème rencontré : l’efficacité. 63% des entreprises interrogées précisent que l’efficacité est leur exigence première pour le choix d’un logiciel de gestion.

35% considère par ailleurs que ces logiciels de gestion représentent un moyen de développer leurs activités. Pourtant, les solutions créées ne correspondent pas avec les besoins des entreprises, alors qu’un logiciel de gestion est un élément clé de la stratégie d’une société.

Quelles solutions pour les logiciels de gestion ?

Les logiciels de gestion actuels doivent être à l’écoute des besoins des entreprises. 64% d’entre elles soulignent par ailleurs l’importance des fonctionnalités associées et 76% envisagent d’investir dans les logiciels de gestion basés dans le cloud. Les entreprises mettent également en avant l’expansion et l’influence des médias sociaux et des autres tendances sur les utilisateurs et les clients.

Tous les pays européens s’accordent à dire que le succès du déploiement d’un logiciel de gestion  passe par la disponibilité du service, l’impact sur le business, son efficacité, ainsi que par la satisfaction du client.