De nouvelles obligations ont été mises en place, demandant aux entreprises d’automatiser leurs envois de liasses fiscales. Il s’agit notamment de dématérialiser les transmissions de données. Ces obligations sont généralement compliquées à mettre en place. Mais les logiciels Sage vous guident et vous aident dans la dématérialisation fiscale. Tour d’horizon des possibilités offertes aux employés des services comptables.

Une simplification des démarches fiscales

Ces nouvelles obligations sont censées simplifiées les démarches liées à la fiscalité pour les entreprises. Cependant, bien souvent, cette dématérialisation fiscale est difficile à mettre en place, et les employés se retrouvent avec une charge de travail plus conséquente. Il faut reconnaître que l’Administration fiscale profite de ce changement pour demander aux services comptables de nouvelles informations. De ce fait, l’automatisation est certes une simplification, mais elle représente également davantage de travail au sein de l’entreprise. La simplification semble donc parfois bien compliquée, et représente un obstacle pour ceux qui sont habitués depuis longtemps à travailler d’une certaine manière.

Sage est au service de la dématérialisation fiscale

Pour aider les employés et les services comptables à se familiariser avec ces nouvelles obligations fiscales, les logiciels Sage tel que Sage Etats Comptables et Fiscaux les accompagnent, assurant une transmission des informations à l’Administration fiscale sans erreur. En automatisant le transfert de données, les erreurs sont inexistantes ! Pourtant, il arrive fréquemment que les gestionnaires aient du mal à déléguer l’intégralité de la transmission des données comptables à un logiciel et garantit également un travail sans erreur possible. Alors qu’il faut plusieurs mois à une personne pour s’approprier la dématérialisation comptable, les logiciels Sage l’intègrent immédiatement, ce qui représente un gain de temps considérable pour les services comptables.

Il est important de se familiariser avec l’automatisation via les logiciels Sage, d’autant plus qu’en 2017, les données sociales devront également être dématérialisées.