Le Droit Individuel à la Formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation. Mais à qui s’adresse-t-il ? Comment cumuler des heures et quand les utiliser ? Voici des éléments de réponse.

Pour qui ?

Le DIF s’adresse aussi bien aux salariés en CDI qu’en CDD. Les salariés en contrat à durée indéterminée doivent néanmoins avoir au moins un an d’ancienneté. À noter que l’utilisation du DIF n’est pas une obligation mais un droit reconnu du salarié.

Comment calculer ses heures de DIF ?

Les heures de droit individuel à la formation sont calculées au prorata du temps de travail. Pour un salarié en CDI en temps complet, il est possible de cumuler un minimum de 20 heures de formation par an, cumulable sur 6 années et sans dépenser un plafond total de 120 heures. Pour les temps partiels, le plafond reste à 120 heures peu importe le temps mis pour l’atteindre (6 années ou plus).

Dans le cas d’un salarié en CDD, le nombre d’heures est calculé en fonction du nombre d’heures travaillées.

À noter que l’employeur a obligation de fournir au salarié le total des heures de DIF acquises et/ou restantes après une formation.

Comment mettre en œuvre son Droit Individuel à la Formation ?

La mise en œuvre du DIF se fait avec l’accord de l’employeur concernant le choix de la formation. La démarche s’effectue en trois étapes :

  1. Choix de la formation

Les formations, pouvant être effectuées sur ou en dehors du temps de travail, sont définies par un accord collectif d’entreprise. En cas d’absence d’accord les formations accessibles sont les formations dites « de promotion », permettant d’acquérir une qualification plus élevée.

  1. Demande du salarié

Le salarié doit faire la demande écrite auprès de son employeur en mentionnant la formation envisagée, la durée, etc. Cette demande n’est pas soumise à un délai particulier, il est néanmoins préférable de s’y prendre à l’avance et de faire parvenir la demande via une lettre recommandée avec accusé de réception.

  1. Réponse de l’employeur

La réponse doit fournir l’accord sur le choix de la formation et ce dans un délai d’un mois. Sans réponse après ce délai, la demande est automatiquement validée.