Année après année, l’éditeur de logiciels Sage accroît son chiffre d’affaires et conforte un peu plus sa position de troisième éditeur européen. Cette réussite, la société britannique la doit à la qualité de ses logiciels mais aussi à sa réelle capacité à s’adapter aux nouvelles tendances du marché.

Le mode souscription, l’adaptation de Sage aux SaaS

Depuis maintenant quelques années, le marché de l’édition de logiciels a connu d’importantes mutations parmi lesquelles le développement des solutions en mode SaaS (Software as a Service). Le SaaS est un nouveau modèle d’exploitation des logiciels puisque ces derniers ne sont plus installés sur la machine de l’utilisateur mais sur des serveurs distants. L’utilisateur n’a alors plus à s’acquitter du prix d’une licence d’utilisation mais peut se contenter d’un simple abonnement pour profiter du logiciel qui devient un service.

Sage a suivi la voie de ce modèle en imaginant le mode souscription pour ses logiciels. Ici, pas de licence à acheter mais bien un abonnement mensuel permettant de lisser le coût d’investissement logiciel sur le long terme.

Un autre avantage du mode souscription est, puisque ce modèle repose sur le droit d’usage, de permettre à des entreprises d’appliquer le principe du « try and buy ». Pour faire simple, les sociétés peuvent tester un logiciel avant d’acheter.

De surcroît, notons qu’en mode souscription, Sage propose hormis le droit d’usage, la maintenance évolutive et corrective de ses solutions logicielles et un accompagnement permanent en cas de problème. Pour réaliser la maintenance et l’accompagnement sur ses logiciels, l’éditeur s’appuie sur son réseau de revendeurs Sage dont fait partie Action Informatique. On comprend donc pourquoi le mode souscription séduit tant les entreprises.

Le mode souscription, clé de réussite de l’entreprise Sage

L’exercice 2014 de l’entreprise britannique Sage s’est clos sur une hausse de son chiffre d’affaires de 4,9% ce qui lui a permis d’attaquer 2015 dans les meilleures conditions.

Cette hausse du CA a pour raison principale une hausse de ses revenus récurrents liée à l’importante croissance de la vente de logiciels en mode souscription. En effet, pour l’année 2014, ces ventes ont augmenté de près de 30% par rapport à 2013 alors que dans le même temps, les ventes classiques de licences de logiciels se sont repliées de 1%.

Sage a donc bien su s’adapter aux mutations de son secteur.